Moi, l'Étranger dans la ville.

Pas totalement "touriste" pas totalement photographe professionnel non plus, je déambule dans la ville sans repère. L’œil se fait à la Gestalt de mon environnement.

À Stockholm je suis en transit vers le cercle polaire. Je m'y arrête le temps de visiter le Vasa Muséum et comme il est à peu près impossible de me stationner je fais quelques photos depuis l'intérieur de mon T6.

Au Portugal *la révolution des œillets le 25 avril1974 est passée. La crise de 2008 aussi.

2011: Apparait le Street Art.

Tout d'abord  condamné il se mue  en une explosion d’œuvres, sous la forme de tags largement présents dans ces photos.

Danseurs, chanteurs, artistes sans nom connu, mais pas dénués de talent, animent les soirées de Lisbonne.

J’ai une pensée affective pour Julio un chic type de la rue qui m’a ouvert l’espace de son squat. Je veux ici lui rendre au mieux la place qu’il mérite. Merci à toi.

À Porto place Gomes de Teixeira le hasard veut que je sois dans une manifestation de professeurs d’université. Il est question de justice et de corruption.

À Budapest tout comme dans d'autres villes je suis "l'étranger".

Besançon: Un cas à part puisque j'ai mes entrées au CHU. L'étranger mute devient un "patient".*

* Renversement de la dictature par le *MFA

* Mouvement des Forces Armées.